Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/07/2009

KPN-Tele2 est neutre en CO2

Une première dans le secteur des télécommunications!

Lire la suite

CO2logic applaudit la transition vers des modes de transport plus efficaces

Selon les chiffres officiels de l’ADEME (Bilan Carbone), les avions émettent environ 10 fois plus de CO2 par voyage par passager qu’un train à grande vitesse.

Lire la suite

07/06/2009

7 juin : 450 boules de l'atomium remplies de CO2 dans l'atmosphère

450 boules de l’Atomium remplies de CO2 pour les élections du 7 juin

Le constat
Nous sommes 7.760.436 électeurs invités à nous rendre aux urnes ce 7 juin en Belgique. 91% d’entre nous rempliront leur devoir civique et près de la moitié se rendront à l’isoloir en voiture malgré que nous habitons en moyenne à moins de 1 km du bureau de vote. En tenant compte des émissions de CO2  et du taux de remplissage moyen du parc automobile belge ce poste représente à lui seul près de 600 tonnes de CO2. Le poste principal du Bilan Carbone reste cependant, et de loin, la consommation de papier engendrée par la campagne. Les tracts électoraux distribués dans votre boîte aux lettres représentent plus de 450 tonnes de papier, soit près de 945 tonnes de CO2.  A titre de comparaison, 5 tonnes de CO2 occupent le volume d’une boule de l’Atomium et correspondent à la combustion d’environ 1900 litres de mazout.

Sans se prononcer sur les avantages et inconvénients du vote électronique, celui-ci semble meilleur pour le climat. La consommation des ordinateurs  réquisitionnés est de l’ordre de 8400 kWh électrique ou 12 tonnes de CO2 (facteur d’émission moyen du parc électrique belge) pour permettre à 49% des Belges de voter. L’impression de bulletin papier pour les 51% de Belges qui voteront avec un crayon rouge représente 119 tonnes de CO2, soit 10 fois plus de CO2 par vote que pour la version électronique. Si la Belgique utilisait des ordinateurs neufs spécifiquement pour cette élection, alors le bilan environnemental apparemment favorable au vote électronique serait inversé. En effet la production d’un ordinateur est responsable de l’émission de 680 kg de CO2. La fabrication de ces ordinateurs, qui ont heureusement servi à d’autres occasions, est donc responsable de plus de 10.000 tonnes de CO2.

Que faire ?
Premièrement, aller voter, car quelques centaines de grammes de CO2 par électeur sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement démocratique de nos institutions et collectivement mieux assurer la transition de notre société vers un monde à basse émissions de CO2. Deuxièmement, réagir. Si toutes les personnes qui n’ont pas de problèmes de mobilité allaient voter à pieds ou en vélo, plus de 500 tonnes de CO2 seraient ainsi évitées ce 7 juin. Les électeurs peuvent aussi interpeller les partis politiques pour limiter l’utilisation de papier lors des campagnes électorales, car finalement nous votons avant tout pour un programme et non pour une photo. Pourtant l’impression des ces affiches et tracts avec les portraits des candidats représente plus de 1000 tonnes de CO2.

Finalement, vous constaterez que nous n’avons pas comptabilisé l’énergie de l’éclairage des bureaux de vote. En effet, cette consommation d’énergie est compensée par les économies d’éclairage que vous réaliserez en vous absentant de chez vous. Alors, un dernier petit conseil, éteignez vos lumières et débranchez vos appareils électriques avant d’aller voter, une habitude à prendre dès que l’on quitte une pièce !

 

 

Bilan Carbone élection 7 juin.JPG

 

 

22:52 Publié dans Belgique | Lien permanent | Tags : elections co2 logic