Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/12/2009

CO2logic à Copenhague

cop15.jpgImpossible de ne pas l’avoir entendu, la 15ème conférence sur le climat c’est maintenant. Durant deux semaines les dirigeants de la planète vont négocier les termes d’un accord mondial sur le climat. L’enjeu est de taille. La concentration en gaz à effet de serre n’a jamais été aussi élevée depuis que l’homme est sur Terre (l’Homo Sapiens a 100 à 200.000 ans) et si rien n’est fait, le GIEC prévoit des hausses de température pouvant atteindre 5°C à la fin de ce siècle.


cop15.jpgImpossible de ne pas l’avoir entendu, la 15ème conférence sur le climat c’est maintenant. Durant deux semaines les dirigeants de la planète vont négocier les termes d’un accord mondial sur le climat. L’enjeu est de taille. La concentration en gaz à effet de serre n’a jamais été aussi élevée depuis que l’homme est sur Terre (l’Homo Sapiens a 100 à 200.000 ans) et si rien n’est fait, le GIEC prévoit des hausses de température pouvant atteindre 5°C à la fin de ce siècle. La dernière fois que la température fut 5°C supérieur, c’était il y a 30 millions d’années. La source de ce problème est connue : nos modes de vies sont trop peu respectueux des écosystèmes. Notre usage des ressources n’est pas durable et le partage des ressources, en ce compris le droit d’utiliser l’atmosphère, est très inéquitable.

 

Jan Janssen de CO2logic, sera présent à Copenhague, avec divers acteurs de la société civile, pour rappeler à nos dirigeants à quel point ce problème mérite toute notre attention. Ce sera aussi l’occasion pour CO2logic de partager notre expérience, par exemple des marchés du carbone ou de comptabilité carbone, afin d’améliorer les systèmes existants.

 

En cette période de crise, nombreux sont ceux qui doutent. Par exemple certains remettent en question l’idée d’objectifs contraignants (des « caps »). Des économistes ou industriels évoquent la taxe carbone comme une alternative. Si des systèmes de taxes peuvent parfois fonctionner dans un pays, nous doutons toutefois de l’efficacité de cette mesure à l’échelon international. Comment arriver à mettre d’accord Chinois, Luxembourgeois et Saoudien sur le niveau de taxation idéal ? En outre, si certains préfèrent des taxes à des quotas de CO2, face à l’urgence de la situation nous avons besoin d’une certitude sur le niveau de réduction (un cap) et non sur le prix de la mesure de lutte contre la pollution (une taxe).

 

Evidemment, des réformes du marché du carbone sont nécessaires. Acteurs quotidiens, nous déplorons que certains projets (par ex. destruction de gaz HFC) aient attirés l’essentiel de l’investissement sans changer les modes de production ou bénéficier aux populations locales. Nous attendons notamment de Copenhague un signal clair sur la réforme du mécanisme pour un développement propre afin de faciliter son accès aux petits projets et de permettre son déploiement sur le continent africain. En outre, ces mécanismes doivent aussi permettre aux Etats moins avancés (et aux populations les plus pauvres de ces pays) de bénéficier d’un transfert de capitaux de la part des pollueurs.

 

Depuis sa création, CO2logic est convaincue que l’éducation et la sensibilisation représentent un levier essentiel de la lutte contre le réchauffement. Mesurer, fixer des objectifs, internaliser le coût de la pollution sont autant de moyens que nous utilisons au quotidien pour relever ce défi. A ce titre,  nous espérons que Copenhague soit une date charnière dans la période de sensibilisation aux causes et conséquences du réchauffement. Dans les années qui viennent, des mesures importantes en matière d’éducation devront être mises en place afin de permettre au plus grand nombre de réorienter les choix de consommation vers des alternatives moins émettrices de gaz à effet de serre.

 

Nous sommes prêts pour relever ce défi et réduire nos émissions de 80% dans les 40 ans qui arrivent (20 à 30% de réductions avant 2020). Et vous de combien allez-vous réduire vos émissions dans la prochaine décennie?

Les commentaires sont fermés.