Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/04/2009

Le ranking des émissions de CO2 par pays

En 2005, les Etats-Unis d’Amérique étaient le principal émetteur de gaz à effet de serre au monde. En fait, avec à peine plus de 5% de la population, les Etats-Unis sont responsables de plus d’un quart des émissions de gaz à effet de serre. Depuis 1990, leurs émissions ont augmenté en moyenne d’un pourcent par an. La Chine, qui représente plus de 20% de la population mondiale, est le second émetteur de GES. En raison du taux croissance élevé des émissions de ce pays, on estime que la Chine a dépassé les émissions des Etats-Unis fin 2007.


 

Graphe blog la libre.JPG

Les pays de l’UE15 (soit les pays de l’UE qui étaient déjà membres lors de la ratification du Protocole de Kyoto) viennent en troisième position. Le cas des deux pays suivants est particulier : ces pays émettent directement moins de gaz à effet de serre que la Russie, toutefois lorsque l’on prend en considération les émissions de gaz à effet de serre qui s’ajoutent dans l’atmosphère en raison de la déforestation, ces pays occupent le top 5. Le cas de l’Indonésie est particulièrement inquiétant puisque le taux annuel des émissions y atteint 12,7% en raison de l’effet combiné de l’augmentation des émissions directes et de la déforestation importante (dont une partie pour produire de l’huile de palme, un biocarburant très demandé). En valeur absolue, la croissance annuelle de l’Indonésie correspond aux émissions des Pays-Bas et de la Belgique combinées et est comparable à celle de la Chine. Parmi les principaux émetteurs, seule l’UE, la Russie et l’Allemagne ont connu une baisse de leurs émissions depuis 1990. Les diminutions des émissions en Russie et en Allemagne (ancienne Allemagne de l’Est), s’explique par la période de transition suite à la chute du régime communiste qui a vu l’industrie lourde de ces pays s’effondrer.

Outre les émissions par pays, il est intéressant d’avoir à l’esprit les émissions moyenne par habitant par pays. En 2005, les émissions de gaz à effet de serre anthropiques globales de l’ordre de 26GtCO2e pour environ 6,5 milliards d’habitants, la moyenne planétaire était de 4 tonnes d’équivalent dioxyde de carbone. Nous avons vu que les écosystèmes sont capables d’absorber environ 3GtC (11GtCO2e). Autrement dit la terre peut absorber un rejet de 1,7 tonnes de dioxyde de carbone par habitant. 

 

Graphe blog la libre 2.JPG

 

L’Australie, le Canada et les Etats-Unis occupent la tête avec des émissions de gaz à effet de serre par habitant supérieures à 24 tonnes de CO2e. Ces émissions élevées trouvent leur explication d’une part dans le mode de vie de ces pays (climatisation très répandue par exemple) mais également en raison de leur industrie de l’électricité (essentiellement le charbon aux Etats-Unis et en Australie) et de leurs systèmes de transport, axés sur la voiture individuelle et les nombreux vols intérieurs (qui à la différence des vols internationaux sont comptabilisés dans les inventaires nationaux des émissions). Les activités d’exploitation pétrolière et gazière (Canada) et les mines (Canada et Australie) sont d’autres sources importantes dans ces pays. Les émissions élevées aux Pays-Bas et en Belgique –comparé à la moyenne de l’UE15- s’expliquent en partie par l’importance des industries chimiques et de raffinage, toutes deux très consommatrices d’énergie dans les régions d’Anvers et de Rotterdam. En Chine, pays souvent stigmatisé depuis qu’elle a dépassé les émissions des Etats-Unis, la moyenne par habitant dépasse à peine les émissions globales moyennes par habitant. Le chiffre de l’Inde illustre l’état de sous-développement d’une grande part du sous-continent. Néanmoins il s’agit du niveau d’émission vers lequel nous devrions tendre pour stabiliser la concentration en gaz à effet de serre de l’atmosphère.

 

Arnaud Brohé,  CO2logic (source : Les marchés de quotas de CO2, Larcier, Bruxelles, 2008)

 

 

Les commentaires sont fermés.