Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/03/2009

Etats-Unis, Russie et Canada menacés par le réchauffement

Les cinq pays de l'Arctique (Etats-Unis, Russie, Canada, Norvège, Danemark/Groenland)  ont exprimé leur "profonde inquiétude" face à l'impact du changement climatique sur l'ours polaire et appelé à enrayer le réchauffement de la planète, jeudi à neuf mois de la conférence de Copenhague sur le climat. Pourront-ils se mettre d'accord sur des objectifs de réduction des émissions et renoncer à la course aux hydrocarbures en Arctique?


 

"Les parties ont noté avec une profonde inquiétude l'accélération et l'extension des changements induits par le changement climatique à ce jour et le fait que ces changements devraient s'accentuer à l'avenir", ont souligné les cinq Etats dans une déclaration commune.

Cette déclaration a été interprétée comme un message adressé à la communauté internationale qui doit se réunir en décembre à Copenhague pour tenter de trouver un accord post-Kyoto sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

La banquise est indispensable à l'ours polaire qui y chasse le phoque, son mets de base. Selon les observations satellite, la superficie des glaces marines en été dans l'Arctique, de 2005 à 2008, a été la moins élevée des trois dernières décennies.

Si nous applaudissons cette déclaration, nous espérons que ces pays riches et parmi les principaux émetteurs (tant dans l'absolu que par habitant) pourront rapidement entreprendre un ambitieux plan de réductions et renoncer aux velléités et à la course aux hydrocarbures de l'Arctique que la fonte des glaces est paradoxalement en train de favoriser. 

 

Arnaud Brohé (d'après AFP), CO2logic

 

 

Les commentaires sont fermés.