Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/05/2009

Planter des arbres pour sauver le climat?

La compensation du CO2 par la plantation d’arbres est souvent très bon marché et peut sembler séduisante à première vue. Pourtant selon les experts scientifiques, les décideurs politiques et les ONG, ce type de mécanisme n’est pas une solution à la lutte contre le réchauffement. Il est préférable de soutenir des projets d'efficacité énergétique ou dans les énergies renouvelables comme le propose d'ailleurs CO2logic.


Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat a par exemple montré que lorsqu’on passe d'une prairie tempérée à une forêt tempérée, le stock de carbone diminue fortement. D’autre part, une modification de la couverture végétale peut modifier l’indice de réflexion du sol et diminuer la quantité de rayonnement solaire renvoyé dans l’espace, contribuant ainsi à augmenter le réchauffement.

Ensuite, les arbres stockent le CO2 lors de leur croissance grâce à la photosynthèse, mais la connaissance du cycle du carbone au niveau des végétaux reste incomplète. Ainsi, il n’est pas possible de savoir si les forêts ne deviendront pas à terme des émetteurs nets de CO2 en cas de stress climatique, comme ça a été le cas par exemple lors de la sécheresse de l’été 2003 en Europe.

Finalement, en zone tropicale, les difficultés liées aux plantations sont d’un autre ordre : comment s’assurer que les propriétaires qui vendent la terre ou les agriculteurs qui la cultivaient ne vont pas aller défricher une parcelle de forêt primaire quelques kilomètres plus loin ? Les conflits au sujet de l’utilisation des sols sont réels et des tensions peuvent surgir avec les communautés locales.

Pour travailler sur la problématique du réchauffement, de nombreuses ONG se sont réunies au sein d’un réseau mondial, le Climate Action Network (près de 400 membres dont WWF, Greenpeace et Les Amis de la Terre). Le Climate Action Network soutient que les projets de plantations ne doivent pas être utilisés pour compenser des émissions de CO2 en raison des problèmes exposés ci-dessus. Les ONG soutiennent que les efforts doivent donc porter sur la réduction des émissions « fossiles », en développant l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables.

De plus en plus d’articles dans les médias font écho des doutes des scientifiques et des ONG sur la compensation CO2 par la plantation d’arbres, si bien que nous déconseillons fortement à nos clients de recourir à ce type de crédits pour compenser leur impact climatique. Le risque « réputationnel » est en effet trop élevé et le bilan climatique trop faible, voire carrément négatif. Pour toutes ces raisons, CO2logic ne propose pas de crédits issus de forêts. En outre, vu notre politique de compensation avec des crédits traçables sur des registres cela serait impossible puisqu’aucun registre n’accepte les projets de reforestation.



GIEC, « Utilisation des terres, changements d’affectation des terres et foresterie », Genève, 2000

Voir « La reforestation peut avoir des effets pervers dans la lutte contre le réchauffement climatique », Le Monde, 11 avril 2007 (accédé le 17/02/2009) http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3244,36-894416@51-853716,0.html ou “Planting trees to save planet is pointless, say ecologists”, The Guardian, 15 décembre 2006 http://www.guardian.co.uk/uk_news/story/0,,1972648,00.html (accédé le 17/02/2009)

 

 

Commentaires

Bonjour,
Je suis très pro-reforestation mais je comprends que la priorité doit être donnée à la réduction du CO2 d'origine fossile.
N'oublions pas toutefois les émissions de méthane (effet de serre 4 fois supérieur au co2) liées à la dégradation des herbages (élevage, décomposition à l'air libre).
J'essaie de raisonner par une compréhension du cycle du carbone et aussi de celui des autre gaz à effet de serre. Il faudra bien qu'on ait rapidement une expertise scientifique fiable sur le sujet : ça presse !

Écrit par : Bernard THIRY | 05/04/2009

Notez que le pouvoir de réchauffement global (Global Warming Potential ou GWP) sur 100 ans du méthane est 25x supérieur à celui du CO2 (en masse). Bref une tonne de méthane a le même effet sur le climat que l'émission de 25 tonnes de méthane selon le dernier rapport du GIEC. Heureusement on émet plus de 100x moins de méthane, mais c'est clair que des stress hydriques provoqués par des vagues de chaleur relâchent du méthane en grande quantité.

Écrit par : arnaud | 05/04/2009

Les commentaires sont fermés.